Interview de M. Olivier Gremaud, spécialiste en détection canine de punaises

  1. Quels sont votre rôle et place au sein de l’entreprise Cynoscan?

Je suis le fondateur de l’entreprise et le formateur des chiens de détection

  1. Comment est née cette entreprise ?

Suite aux besoins depuis la recrudescence de présence des punaises de lit

  1. Comment, en quelques mots, résumeriez-vous son activité ?

Toutes activités liées à l’odorologie, spécialisé dans la détection canine de punaise de lit

4. Pourquoi vous êtes-vous engagé dans la lutte contre les punaises de lit ?

Un ami en a été victime à New York et m’a expliqué que l’hôtel a fait intervenir un chien.  Connaissant mes compétences, il m’en a parlé. J’ai étudié la demande et j’ai formé mon premier chien.

  1. Pourquoi avoir choisi de travailler avec des chiens pour ce travail ?

Les chiens sont ma passion, j’ai toujours travaillé avec. Pour des affaires de douanes et de police, pour la sécurité privée, puis je me suis spécialisé dans la détection.

  1. Quel est aspect de votre métier qui vous plait le plus ? Est-ce la relation avec les chiens, le contact avec le client, le sentiment réel d’aider les gens touchés par les infestations, etc. ?

La relation avec mes chiens associée au soulagement que l’on procure aux victimes de ces insectes

  1. Comment a-t-on découvert qu’il était possible de former des chiens à la détection des punaises de lit ?

Certains états américains ont un « pest-control » annuel obligatoire pour les termites et autres insectes. Les entreprises de détections canines sont depuis longtemps utilisées là-bas. La demande a élargi le domaine de recherche aux punaises de lit.

  1. Combien de chien avez-vous au sein de votre entreprise ?

Actuellement nous avons 5 chiens. Mais je forme presque en continu

  1. En quoi consiste l’entrainement des chiens ?

C’est un entrainement quotidien basé sur la relation homme/chien et le jeu.
J’associe l’odeur que je désire que le chien détecte, et lorsque le chien la trouve nous jouons ensemble.

  1. Combien de temps dure-t-il ?

La formation complète dure environ 800 à 1000 heures

  1. Quelle est la durée de la « carrière » de vos chiens ?

Il n’y a pas d’âge de retraite officielle J cela dépends de la santé du chien.

Disons qu’en général, nous arrêtons d’engager les chiens de plus de 8 ans.

  1. Une race de chien est-elle à privilégier par rapport à une autre ?

Je privilégie les races orientées chasse, mais je peux former n’importe quel chien si il est joueur

  1. Le chien détecte-t-il les phéromones sécrétées pour la punaise de lit, ou s’agit-il d’autre chose ?

Il semble que oui car le chien fait la différence avec les punaises mortes.

  1. Comment se fait-il que l’odorat du chien permette cette détection ?

Le nez du chien perçoit des odeurs jusqu’à 1 million de fois plus diluées que celles détectables par l’être humain cela lui est donc aisé de les détecter

  1. Comment le chien vous signale-t-il la présence de punaise de lit détectée ? Par un aboiement ?

Je choisi la méthode qui convient le mieux au chien. Le plus souvent c’est la position assise.

  1. A quel point sont-ils précis ? Vous signalent-ils une pièce, une zone, un meuble, des vêtements ?

Le chien peut sentir 1 punaise.

La zone est donc très précise tant que c’est à la portée du chien.

  1. Quelle est la relation maitre-chien ? Fonctionne-t-elle par binôme ou un maitre peut-il intervenir avec plusieurs chiens ?

Pour moi, il est primordial d’avoir une entente parfaite entre le chien et le maître pour avoir un résultat optimum.

Le chien connait son job, mais sans l’amour qu’il a pour son maitre il n’est pas aussi performant.

  1. Est-ce nécessairement le maitre qui forme son chien ; ou les deux corps de métier « formation du chien » et « intervention » sont-ils distincts ?

Les 2 métiers sont distincts, cependant une bonne connaissance des chiens est indispensable pour savoir « lire » son comportement.

Une formation du nouveau maitre avec un suivi continu par le formateur est indispensable pour garder la qualité.

Pour cela nous réévaluons tous les 6 mois nos chiens. S’ils ne satisfont pas aux normes, ils repartent « à l’école » avec leur maitre 

  1. Quelle formation/études types permettent de travailler dans la détection canine ?

Il n y a pas d’école spécifique pour la détection canine. Ceci dit Cynoscan y travaille..

Une formation d’éducateur canin ne suffit pas. Il faut de nombreuses années d’expériences en détection sur le terrain pour être qualifié.

  1. Existe-t-il à ce jour d’autres moyens de détection de punaises de lit ?

Oui l’œil humain et il existe des pièges.

  1. Si oui, quels avantages présente la détection canine en comparaison ?

Les avantages majeurs sont :

  • La fiabilité (de 95 à 100%)
  • La rapidité
  • La précision
  • Pas de démontage à faire
  1. Quels sont les avantages et les inconvénients de la détection canine ?

Avantages :

  • Avec des contrôles préventifs, évite les infestations avant plaintes de clients
  • Evite la fermeture de lieu par précaution (perte de chiffre d’affaire)
  • Cible les zones à traiter (économie de frais de traitement)
  • Vérifie l’efficacité d’un traitement

Inconvénients :

  • Nécessite des connaissances en éducation canine
  • Demande un entrainement permanent avec un professionnel du chien
  • Ne peut pas travailler 8h par jours non stop

 

MAIS SURTOUT LE CHIEN N’EST PAS UN OUTIL

 

  1. Quel est la durée moyenne d’une intervention ? Nécessite-t-elle de quitter le logement ou de prendre d’autres précautions, réaliser une « préparation » à l’intervention ?

En moyenne, une chambre d’hôtel standard prend 5 minutes, un appartement ou maison, 5 minutes par pièces. Ceci est bien entendu une moyenne, car cela dépends des meubles, des moquettes, parquets, tapisseries, etc. etc….

Il n’est pas nécessaire de quitter le logement.

Une petite préparation est utile, comme ouvrir les fenêtres, entre ouvrir les tiroirs, laisser la place au chien de passer autour des meubles et mettre à sa hauteur tous les objets à fouiller.

  1. Comment se passe une intervention type ?

Nous avons tout d’abord une évaluation par contact téléphonique afin de déterminer si l’utilisation du chien est judicieuse ou non.

Puis dans le cas d’une intervention, nous suivons une procédure de contrôle établie par Cynoscan afin de faire un contrôle systématique des lieux.

Ensuite un rapport est établi avec des conseils de traitement si nécessaire.

  1. Quel est le profil de vos clients ? Intervenez-vous plus souvent chez des particuliers ou bien des entreprises ?

L’un et l’autre sont souvent liés car les gens apportent des punaises dans leurs hébergements lors de voyages et inversement, ils en rapportent…

C’est globalement assez partagé entre les privés et les professionnels.

  1. Comment vos clients ont-ils entendu parler de Cynoscan ?

Par le bouche à oreilles ou par internet

  1. Réalisez-vous davantage d’interventions préventives à l’infestation ou bien d’avantage d’interventions post-infestation ?

Malheureusement nous intervenons souvent lorsque que tous les autres moyens n’ont pas donnés satisfaction.

Alors qui si nous étions en amont les traitements serait plus rapide et moins couteux

  1. Dans quels secteurs géographiques intervenez-vous ? Est-ce à l’échelle régionale ou bien à l’échelle du territoire ?

Nous travaillons pour des groupes hôteliers internationaux, nous intervenons de ce fait partout.

  1. Les chiens font-ils le trajet pour les interventions éloignées, ou l’entreprise possède-t-elle des locaux répartis sur le territoire ?

Nous avons des antennes régionales

  1. Les chiens peuvent-ils être infestés à la suite d’une intervention ?

Le risque zéro n’existe pas, mais il est vraiment très faible car les chiens sont en mouvements permanent. A ma connaissance ce n’ai jamais arrivé à personne.

  1. Combien d’interventions réalisez-vous chaque mois ?

Nous n’avons pas de statistiques à ce sujet

  1. Redirigez-vous vos clients infestés vers des documents informatifs sur les punaises de lit ?

Bien entendu, nous encourageons les gens a bien se renseigner sur la prévention et les traitements mécaniques

  1. Effectuez-vous le « relai » entre le client et l’entreprise de désinsectisation ?

Par impartialité, nous ne travaillons avec aucune entreprise de désinsectisation. Nous pouvons recommander leur intervention, mais le choix appartient entièrement du client.

De même que nous ne faisons pas de désinfection nous-même afin d’éviter un conflit d’intérêt.

Nous n’avons de ce fait aucun avantage à dire à nos clients qu’il y a une présence de punaises de lit ou non.

  1. Selon vous, la population est-elle suffisamment informée et sensibilisée aux infestations par les punaise de lits ?

Vraiment pas du tout ! Il n’y a que honte et préjugés alors que c’est inutile.

Il y a vraiment beaucoup de travail à faire à ce sujet

  1. Selon vous un piège de punaise de lits peut-il être complémentaire à votre action dans le cadre de mesures préventives ?

Oui, il peut signaler leur présence. Nous recommandons dans ce cas de faire venir le chien pour déterminer les zones à traiter

  1. Combien coûte une intervention de détection canine ?

Il varie entre 150 et 300€ pour un particulier et est sur offre pour les professionnels selon le nombre de chambres

  1. Comment vos clients ont-ils été amenés à découvrir et recourir à la détection canine ?

Car ils n’arrivent pas à se débarrasser des insectes après toutes sortes de traitements

  1. Selon vous, la technique est-elle suffisamment connue et utilisée ?

Clairement pas

  1. Auriez-vous une ou deux anecdotes à nous raconter ? Une intervention qui vous a marqué, drôle ou particulièrement difficile ?

Une dame a fait traiter son appartement à des nombreuses reprises avec toutes sortes de méthodes différentes mais à chaque fois elle continuait de se faire piquer.

Malgré qu’elle ait quitté son appartement pour des traitements globaux etc….

Lorsque que je suis intervenu, le chien a de suite été marqué sa valise…. En fait elle se promenait tout le temps avec les punaises qu’elle rapportait chez elle après chaque traitement……

  1. Commentaires

Les contrôles préventifs pour les lieux d’hébergements sont vraiment utiles et doivent absolument rentrer dans les techniques de lutte des professionnels

Les privés ne doivent pas hésiter à faire contrôler leurs bagages à leur retour de voyage pour prévenir une infestation chez eux.

Finalement, il faut que les gens comprennes que ce n’est pas une honte d’avoir des punaise de lit mais plutôt pas de chance…

Affrontez le problème au plus vite permet d’éviter la propagation

Laisser un commentaire